Refusons deux nouvelles autorisations de pesticides « tueurs d’abeilles »

36 060
signataires exigent le rejet de l'autorisation de deux nouveaux insecticides tueurs d'abeilles

En participant à cette mobilisation en ligne, vous avez conscience que votre courriel est transmis à l'Agence Nationale de Sécurité des Aliments et de l'Environnement et que vous recevrez ponctuellement les bilans de cette action ainsi que d’autres actions similaires en provenance de l’association Agir pour l’Environnement via son Courriel’Action. Désabonnement possible dans chaque courriel envoyé ou sur simple demande.

Pourquoi cette pétition ?

URGENT // Empêchons l’autorisation de deux nouveaux insecticides tueurs d’abeilles !

Au cœur du mois d’août, l’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’Alimentation et de l’Environnement (ANSES) a lancé une consultation « publique »* en vue d’autoriser deux insecticides « tueurs d’abeilles ». Bien que l’ANSES les nomme pudiquement « préparations phytopharmaceutiques », cette mention ne fait guère illusion.

De nombreuses études démontrent l’effet toxique des insecticides néonicotinoïdes sur les colonies d’abeilles. Chaque année, 300 000 colonies disparaissent en France. Encore tout dernièrement, l’INRA a mis en évidence l’impact fatal de l’imidaclopride sur la reine. Or, c’est justement l’imidaclopride qui est utilisé dans les insecticides néonicotinoïdes que l’ANSES veut autoriser.

Or, l’ANSES ne peut ignorer que la loi pour la reconquête de la Biodiversité a été validée par le Conseil constitutionnel le 04 août, et publiée au Journal Officiel le 08 août 2016. Cette loi interdit dès 2018 l’utilisation des insecticides…

Pourtant et sans perdre de temps, l’ANSES a mis en ligne une consultation le vendredi 12 août (veille du pont du 15 août !) en vue d’autoriser l’utilisation de deux insecticides ! Cette consultation se termine le 05 septembre à minuit !!!

Grâce à la vigilance de l’Union Nationale de l’Apiculture Française (UNAF), cette consultation estivale (que certains n’hésitent pas à assimiler à une opération quasi clandestine !) est connue de toutes et tous.

Vous avez donc trois jours pour interpeller l’ANSES et exiger le rejet de cette tentative d’autorisation du Gaucho350 et du Gaucho Néo, insecticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles.

* https://www.anses.fr/fr/content/consultation-publique-sur-les-projets-de-d%C3%A9cisions-d%E2%80%99autorisations-de-mise-sur-le-march%C3%A9-des